gruyeresuisse

16/06/2021

"Supernature" : refondations

Supernature.jpg"Supernature" - Centre d'Art, Yverdon, 27 juin au 12 septembre 2021.

Cette exposition résonne comme un appel face à l'abandon de la nature. Pour autant les artistes réunis ici affrontent ce problème de manière plus métaphorique que fractale, et c'est ce qui est astucieux. Car si la nature reste un  mystère, les artistes s’abandonnent à son mouvement et se laissent prendre par le vent. La fragilité côtoie ici la force de la nature. 
Pascal Berthoud, Sarah Carp, Noémie Doge, David Gagnebin-de Bons, Vidya Gastaldon, Shannon Guerrico, Romy Colombe. K, Miguel Menezes, Nusser Glazova, Stefan Rinck, Maya Rochat, Léonie Vanay, chacun à leur manière et sans bric-à-brac propose divers jeux de motifs qui donnent une perspective autant poétique que symbolique à un problème majeur. Ils  réveillent l’instinct de survie et le besoin de lutter pour le vivant. 
Existe le rapport de l'image et du récit, de l'expérience personnelle et générale.  Tout ce qui a priori semble anodin devient signifiant. Le spectateur se laisse emporter par ce que chaque image propose de partage et dont les créateurs varient les postulations.

Jean-Paul Gavard-Perret

Danaé Panchaud : une amazone ailée aux destinées du C.P.G.

Panchaud.jpgPour succéder à Jouerg Berg qui a dirigé le CPG pendant vingt ans il fallait une femme d'envergure. D'autant que vont être entrepris des grands travaux de rénovation du bâtiment d’art contemporain qui regroupe le Mamco, le Centre d’Art Contemporain et le CPG.  Un tel déploiement ne pouvant être mené à bien que par une personne au fait du  contexte artistique et muséal genevois et plus largement suisse, la Vaudoise Danaé Panchaud a été retenue.
 
Panchaud 2.jpgFormée à l’École de photographie de Vevey puis spécialisée dans les pratiques de curation et de cybermédia  à la HEAD de Genève, elle a poursuivi sa formation à Londres. Elle a travaillé ensuite dans plusieurs institutions suisses d’art contemporain (CAPG, Centre, Galerie Saks, Mudac de Lausanne). En tant que commissaire indépendante, elle a organisé des expositions pour divers musées et galeries et a écrit des textes pour des monographies d’artistes contemporains. Elle a enseigné à l’École de photographie de Vevey. Depuis 2018 elle est directrice et curatrice du Photoforum Pasquart de Bienne et présidente de l’association "Spectrum / Photography in Switzerland".
 
Panchaud 3.jpgNulle plus qu'une ou un autre ne pouvait répondre aussi bien à ce qu'attend une institution comme le Centre de la photographie de Genève. A la fois pour la capacité de la nouvelle directrice à gérer de tels lieux que par son travail de curatrice intéressée par les pratiques émergentes de la photographique contemporaine  ainsi que sur les usages vernaculaires et sociaux de l’image.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Photo 1 par Olga Cafiero

15/06/2021

Gianni Berengo Gardin : récits et autres sphères

Gardin bon.jpgGianni Berengo Gardin est un photographe italien qui a travaillé à la fois comme documentariste et pour la publicité. Mais son oeuvre dépasse largement ces domaines comme le prouva dès 1991, sa grande rétrospective organisée par le musée de l'Élysée à Lausanne.

Gardin.jpgL'octogénaire possède des archives personnelles de plus d’un million de photos où tout un monde plus ou moins mystérieux s'agite. Il possède une manière caractéristique de photographier l'architecture, le paysage comme la vie quotidienne. Il  en appelle à un espace d'épure éloigné parfois du motif tout en n'y renonçant jamais.

La photographie devient - au delà de l'humanisme où l'on cantonne le créateur -  la rupture qui mène à un seuil d’invisibilité,pour atteindre un nouveau type d'émerveillement.

Gardin 3.jpgPrises le plus souvent en Suisse et Italie ses images dans son imagination ne sont qu'une ombre passagère. Et  d'une certaine manière il s’est voulu abstracteur de quintessence en quittant non la simple figuration  afin que l’image ne fonctionne plus comme un piège à regard : elle l’ouvre.

Jean-Paul Gavard-Perret

Gianni Berengo Gardin, Peter Fetterman Gallery, Santa Monica, du 8 juin au 7 août 2021.