gruyeresuisse

13/06/2021

Lit et ratures

suisse.jpgEcrire m'assomme tellement que mes alignements d'une vacuité crasse ont pour  seul mérite de m'endormir  jusqu’au lendemain matin. Raccourci ou allongé le pensum garde le même effet : il ne me rapproche pas du signifiant mais du sommeil.
Chaque nouveau texte est plus inachevé que le précédent. C'est sans doute ce qui permet à mon blabla de se  poursuivre. Mais seule la suppression de mes récits dans la corbeille à papier est vraiment signifiante. Je peux alors remarquer mes qualités d’observation en son creux. En ce sens, de distinction je ne manque pas. Ce qui déplaira à ceux que Derrida - bûcheron de plaisanteries de derrière les fagots - séduit. Les miennes relèvent, contrairement à lui, moins de la glose biblique que du glouglou ou du gargouillis. Reste à m'endormir le soir tel que je le fais. A savoir comme un roi. Ou une brute qui écrit par une inadvertance notoire et dans l’esprit transitoire. Cela permet de vivre une éternité provisoire. Sous le signe du sommeil, ce qui me reste de raison engendre des monstres. Qu'on se rassure : à peine écrits ils finiront aux aussi au panier.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Peinture de Claudia Brutus.

Les commentaires sont fermés.