gruyeresuisse

10/06/2021

Beckett : qui ça ?

Becke.jpgPris dans le "quoi ça le je", L'Innommable gît  dans son chaos sans possible réponse. "Venu au monde sans naître" il  reste celui qui cherche son vrai visage au miroir de la nuit . Celle-ci prouve qu'on ne peut acquérir de certitudes. Tenter de s'auto-démasquer revient à multiplier en clown ses propres fantômes. Alors chercher encore. A être. Se devenir.  Par accumulation de mots et leur effraction sonore. Elle vient rythmiquement toujours espérer casser ce qui arrive. Mais qui n'est qu'une farce. Les mots sont muets et ne peuvent rien affirmer comme identifiable. Toutefois avant d'atteindre le parfait silence, il parle par défaut. "J'ai à parler, c'est vague. J'ai à parler n'ayant rien à dire, rien que la parole des autres (...). Personne ne m'y oblige, il n'y a personne, c'est un accident, c'est un fait. Rien ne pourra jamais m'en dispenser, il n'y a rien, rien à découvrir" dit l'Innommable. L'instant tant attendu de sa mort est celui, enfin, où il s'agit de s'arrêter de mourir. Son langage n’aura été entre temps que l’expression d'une expansion impossible de celui qu’il fut à lui-même le repli du je dis.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

JPGP , duplicata de Beckett , écrit " le repli du je dis " comme il le découvrit .

Écrit par : Villeneuve | 10/06/2021

Les commentaires sont fermés.