gruyeresuisse

17/05/2021

Diane Arbus et ses modèles

Arbus.jpgDiane Arbus explore les profondeurs de la psyché humaine.  Elle a créé une esthétique qui présente une manière unique et intime de voir l’étrange beauté du monde. "Il y a des choses que personne ne verrait si je ne les avais pas photographiées" disait-elle. Issue d’une famille aisée immigrée à New York elle n’a jamais ressenti les effets de la Grande Dépression. Mais elle avait conscience et en a parlé. Face à cet état du réel  "J’ai été confirmée dans un sentiment d’irréalité que je ne pouvais ressentir que comme une irréalité. Et le sentiment d’être immunisée était, aussi ridicule que cela puisse paraître, douloureux.Le monde me semblait appartenir aux autres. Je pouvais apprendre des choses, mais cela ne semblait jamais être ma propre expérience" disait-elle encore.
 
Arbus 2.jpgDiane Arbus a entrepris des études auprès de la musicienne devenue photographe Lisette Model  dont les portraits serrés et déconcertants ont influencé sa vision. "Les camps de nudistes ont été un sujet formidable pour moi" disait-elle. Surtout  les plus miteux. Sa famille nudiste des années 1960 ressemblait à bien des égards à n’importe quelle famille américaine. Pourtant, cette image est engageante et mémorable précisément à cause de la nudité. Les règles tacites de la photographie et de la moralité étaient soudain enfreintes. Et toutes ses photos ont transformé la façon de voir le monde.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

Diane Arbus, "Holden Luntz Gallery, Palm Beach, Floride, 2021.

Les commentaires sont fermés.