gruyeresuisse

05/05/2021

Miles Aldridge : Luxe, "came"  et volupté

Aldrige.jpgPour le photographe britannique Miles Aldridge les leurres du luxe restent un thème majeur. Ils touchent tous les milieux. Pour preuve  ses intérieurs kitschissimes des  banlieues du milieu du siècle dernier avec cuisine étincelante, téléphones aux couleurs acidulées et animaux toilettés.  
 
 
 
 
Alfrige 2.jpgNous les retrouvons dans les visions douces et amères de sa première rétrospective  aux États-Unis. Se découvre sa manière de créer des images inspirée par des rémanences cinématographiques de même que son travail avec Maurizio Cattelan dans un musée parisien. Sont présentés ses portraits qui mixent inconnu(e)s et stars : Marina Abramović, Gilbert et George, Viola Davis, Donatella Versace, David Lynch entre autres.
 
Aldrige 3.jpgL'ensemble se synthétise  avec les trois volets de son cosmos coloré. "Virgin Mary" fait référence aux peintres religieux classiques qui, comme Aldridge, représentent des expériences mystiques d’une manière artificielle par leur sens de la mise en scène. "Supermarkets" devient une métaphore de la société de consommation et de son "shopping thérapeutique". "Popcorn" rappelle l’influence du cinéma chez le créateur. Et une telle exposition (réalisée entre autres avec la Christophe Guye Galerie de Zurich) est une fête pour l'esprit :  "luxe calme et volupté" (Baudelaire) sont largement et ironiquement revisités.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

Miles Aldridge , "Virgin Mary. Supermarkets. Popcorn. Photographs 1999- 2020", Fotografiska New York, mai - octobre 2021.

Les commentaires sont fermés.