gruyeresuisse

27/04/2021

Jean Genet : le souffle d'une voix vouée aux fournaises

Genet.jpg
 
Ignorer Genet s'est un peu ne connaître du monde qu'une pellicule. Sous des lampes sans grâce ni clarté l'auteur a cherché dans le noir un sceptre pour régner. L'abject à portée de main il est resté l'ange délinquant soufflant sur nos braises.
 
 
Genet 2.jpgDans son inversion du monde il a fait par ses romans et poèmes (restitués ici dans leur version première) fourcher la langue loin des parodies littéraires ontologiquement niaises. Mais contrairement aux radicaux réalistes américains il a su conserver à la langue de boue ce qu'il lui faut d'étoiles.  Le tout en y trouvant une stratégie de survie plus qu'en roulant des pelles à ses compagnons échos.
 
Genet 4.jpgNous devons à Sartre la reconnaissance de l'auteur. Son  "Saint Genet, comédien et martyr" constitua l'introduction à ses œuvres complètes.  Certes l'auteur des "Mots" n'a pas embrassé (si l'on peut dire) l'auteur dans sa totalité. Mais il a compris que les interprétations psychanalytiques et marxistes ne pouvaient expliquer ce fantastique exercice littéraire d'une liberté. Elle d'abord écrasée par la fatalité d'un destin. Mais l'auteur sut la retourner et ce dans une écriture d'exception dont il est possible avec le temps d'apprécier la force imageante.
 
Genet 3.jpgPour exprimer la vie, ses miasmes et son écume Genet a créé un royaume littéraire qui donne son poids à tout ce qui pèse et un souffle à tout ce qui peut déplacer le monde. Et ce, dans ce qui tient d'une métempsychose. Un tel auteur resurgit non seulement en chair et os ni désincarné mais dans son improbable vie ou contre-vie avec ce qu'elle a de pur et d'impur, d'indu, d'insoluble et ignés mais aussi en les diamants purs d'un langage issue d'une voix ténébreuse et obscène mais où l'âme rampait.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

Jean Genet, "Romans et poèmes", coll. La Pléiade, Gallimard, avril 2021, Paris, 1648 p., 71E.

Commentaires

Intéressant. Je le lirai peut-être un jour.

Écrit par : Rémi Mogenet | 01/05/2021

Intéressant. Je le lirai peut-être un jour.

Écrit par : Rémi Mogenet | 01/05/2021

Les commentaires sont fermés.