gruyeresuisse

09/04/2021

Mona Kuhn : le corps et le silence

Kuhn 3.jpgLa première monographie de Mona Kuhn - accompagnée de textes de Rebecca Morse, Chris Littlewood, Darius Himes et Simon Baker et d’une interview avec Elizabeth Avedon - permet de comprendre  le processus créatif de la photographe et la manière dont elle travaille avec ses sujets.
 
Kuhn.jpgMona  Kuhn crée un monde visuel fait de douceur et d’harmonie. Le simple réalisme narratif est remplacé par une  transcription visuelle du chuchotement et du miroitement de l'ordre de la caresse du regard. Il va à tâtons au milieu des corps presque irréels et somnambules.
 
Les personnages semblent disparaître dans le silence dans divers espaces : désert californien  de Joshua Tree, architecture de verre de l''"Acido Doçrado" - la maison de Robert Stone, pinède du parc des Landes de Gascogne. La photographe y présente  des amis  là où souvent elle ferme la « perspective » en à-plat afin de souligner une intimité et une  forme humaine au réalisme éthéré tendre et envoûtant. Là où les bruits se retirent  pour un apaisement et une sorte de concert visuel atonal.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.