gruyeresuisse gruyere

15/11/2022

Jean-Luc Godard limier du langage

Godard.jpgJean-Luc Godard, "JLG/JLG et autres phrases", P.O. L éditeur, Paris, 400 p., 13 E.

Jean-Luc Godard a publié sept livres aux éditions P.O.L :  "Film Socialisme" (2010),  "Eloge de l’amour" (2001), "Allemagne neuf zéro" (1998), "Les Enfants jouent à la Russie" (1998), "2 x 50 ans de cinéma (1998), "For Ever Mozart" (1992), "JLG/JLG, Autoportrait de décembre (1996)". Six de ces publications sont des livres de « phrases » qui proviennent de ses six films éponymes.
 
Ce nouveau volume est exceptionnel car reprend en format poche l’intégralité de ces six livres construits avec ce qui se dit, se pense dans ces films. Il s'agit du découpage dialogué de chacun d'eux. S'y retrouvent les phrases, aphorismes,  citations, qui crée littéralement et littérairement les images et leur son.
 
Pour Godard, parler c'est jouer. D'ailleurs souvent existe un découplage  entre l'image de celui qui parle et de ce qu'il jouerait à dire chez d'autres réalisateurs. Dès lors ces textes deviennent "des sons et des phrases, qui correspondent à un type de diction, le mien" précisait le réalisateur. Ses amateurs inconditionnels (j'en fais partie) retrouveront ce langage détonateur de la pensée, celui parfois babils de classes dangereuses ou innocentes et parfois d'écrivains qui se refaisaient là à leur insu une sorte de santé.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

11/11/2022

Voeux de pauvreté : Jean-Michel Espéret

Esperet.jpgJean-Michel Espéret, "Haïku Blues", Edition Socialinfo,  Lausanne, 2O22, 52 p.. 

Auteur d'un essai génial sur Vince Taylor puis d'un dialogue entre le rocker et J-P Sartre, Espéret poursuit  sa route du blues et de traverse avec un humour décapant et autant de sarcasme que de dérision. Mais pas que. Manière d'aller jusqu'à l'erreur qui reste pour lui divine qu'humaine. Quoi de plus reposant ? 

Dans ce but il nous raconte ses histoires inventées afin d'échapper à la nôtre souvent de mélancolique engeance et de remettre Dieu à sa place - c'est à dire en ciel vespéral ou en hallucination. C'est roboratif de la part d'un tel ascète à qui rien ne manque puisque, dit-il, il ne connaît que ce qu'il a.

Tout se construit - devant quitter les lieux -  en but d'enjoliver nos faire-part de décès qui finissent pas arriver. Bien qu'Esperet ne cesse d' espérer. Entre autre que le crucifix sur sa tombe ne soit pas encore forgé. Il se veut avant tout - du moins parfois - philosophe extrême-oriental rappelant que lorsque l'eau renonce à engloutir la rizière, les fleurs de riz s'épanouissent.  C'est tout le mal qu'il leur souhaite sans pour autant attendre de pied ferme un rizotto suprême.

Jean-Paul Gavard-Perret

31/10/2022

François Burland : tout va finir par entrer dans le désordre

Burland.jpgFrançois Burland, "Gravures sur papier industriel", Galerie LigneTREIZE, Carouge, 5 novembre au 3 décembre 2022
 
François Burland propose des gravures dystopiques. Elles constituent des reprises et des suites aux planches de "Atomik Logbook" et "Atomic Bazar". L'artiste revisite l'imagerie marxistes ses affiches, ses slogans en les détourant.
 
Ce corpus n'est plus au service de la pseudo révolution bolchévique  mais pour une remise en cause du système capitaliste tel qu'il devient désormais. Existe donc une reprise et un renversement au nom de la situation plutôt catastrophique du monde.
 
La gravure propose une esthétique originale dans ses détournements et récupération. L’anticipation passe par un retour, là où l'un agitateur se sert des vieux pouvoirs et leur manipulation pour provoquer un trouble. Ce qui se laisse voir n'est plus un pur reflet du réel. Une autre réalité se découvre dans l'effondrement de l’apparence d’hier comme d’aujourd’hui
 
Jean-Paul Gavard-Perret