gruyeresuisse gruyere

24/11/2022

Des lettres effacées aux images revenantes : Claudia Brutus, Stéphane Martelly,

Brutus 2.jpg"Tresser la ligne" est la première exposition de l'artiste Claudia Brutus en Amérique du Nords et une des rares de Stéphane Martelly dans sa propre ville. Sur les surfaces se posent des "étoiles" de diverses natures qui sans les créatrices seraient impossibles à fixer. Par un retour à l'enfance avec Stéphane Martelly et aux arts premiers chez Claudia Brutus, vient de paraître  le livre  "Comme un trait. Le fil d’or et d’argent". L’exposition en devient une sorte de suite spatiale.
 
Brutus.jpgLa "bibliothèque ambulante" des mots de la poétesse rejoignent les images premières de l'artiste pour leur répondre en un entretien aussi intime que général.  Ce projet se veut une contribution au dialogue interculturel, en reliant différentes générations, expériences diasporiques et cultures d’origine. Existe soudain l'apparition d'une langue apprise mais jamais parlée - l'inverse est vrai aussi -  et d'images qui transforment des peurs en rêves. Le tout sous le commissariat de Ji-Yoon Han qui a conduit et mené à bien cette expérience particulière : celle d'une aventure archéologique et contemporaine
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Claudia Brutus, Stéphane Martelly, "Tresser la ligne", commissariat de Ji-SYoon Han, Projet Casa, 4351 av. de L’Esplanade, Montréal, du 25 novembre au 18 décembre 2022.
Crédit photo 2 de Anthony Burnham

05/11/2022

Ivan Navarro : lumière nuit

Navarro bon.jpegUn des jalons de l'œuvre d'Ivan Navarro reste le montage "d'Où Sont Ils ?" (2008). Les visiteurs étaient aspirés dans des entrepôts immenses et sombres où ils ne pouvaient se déplacer qu’avec des lampes torches afin de se diriger vers un couloir puis sur deux balcons où surgissait un mot énorme et énigmatique. Des noms y étaient cachés : ceux des assassins des droits de l’homme durant le régime militaire de Pinochet. La plupart d'entre eux échappèrent à une condamnation. Derrière cette mise en scène une ombre rougeâtre fournie par des lumières installées contre le mur des balcons projetait ces noms vers l’horizon.
 
Navarro 3.jpegAu-delà du minimalisme, les croisements entre la politique et le showbiz sont toujours présents dans l’œuvre du Chilien. Le rougeoiement des néons, l'ambiguïté séductrice des objets présentés forment un magasin de curiosité d’un nouveau genre. Au-delà des épreuves douloureuses qu’elles induisent les œuvres donnent un caractère risible quasi enfantin à ce qui est paroxysmique. Navarro crée donc un écart entre le contexte du propos et la décontextualisation que son traitement propose en des structures impressionnantes répétées dans un jeu de miroir dans l'infini en une étrange lumière-nuit créée par la palette électro graphique de l'artiste.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Ivan Navarro, Templon, New-York, du 3 novembre au 24 décembre 2022.

13/09/2022

Godard : mor(t)ceaux

Godard.jpgC'est  par la littérature et pour son allitération que Godard se mit à fabriquer des images.
Dans sa "principalité"  règnent de nombreux livres qui ont écrit de leur vivant la mort depuis un bail.
C'est pour du langage et son mode conditionnel que Godard est devenu cinéaste.
Par amour des femmes et des images il coupa les cheveux du cinéma en quatre afin de remonter son histoire.
La filmer en ellipses devient celle d'une disparition et d'une inquiétude. Jusqu'à racler le fond avec obstination vidéographique et plastique.
Godard 2.jpgD'où cet arc-en-ciel :  faire des images n'est pas une preuve de vérité mais n'est pas rien.  Cette recherche suppose un long voyage et une promenade en Rolle(r).
C'est aussi refuser de se plier à la racontade et sa ligne généralisée. Sa mise en frontière dure toute une vie entre ce qui est de filmer et de ne pas filmer.
Mais c'est par son génie de la prise de vue et son regard que Godard a créé les plus belles images cinématographiques du monde.
Le réalisateur dort avec son chien.
Ecrire à son sujet une liste de préceptes est dégoutant comme le présent vindicatif de ce texte l'indique.

Jean-Paul Gavard-Perret