gruyeresuisse gruyere

31/10/2022

Elena Bibolotti : les unes et les autres

mature.jpgElena Bibolotti (aka SadAbe) saisit l’instant où par un érotisme hors de ses gonds les femmes envisagent quelque chose, font face à leurs angoisses ou partagent leur joie, ou simplement désirent vouloir être et veulent leur désir.
 
 
Se laissant faire elles échappent néanmoins à la prise. Les personnages deviennent les maillons d’une chaîne  d’un collier intrigant de perles afin de célébrer l’ampleur et la diversité des émotions humaines. Toutes les inspirations viennent d'un souci de l’érotisme et de la complexité inhérente à sa nature.
 
 
 
mature 2.jpgL'ironie n'empêche pas une certaine élégance dans le dérisoire comme dans le sublime. Se créent une circulation, une germination et une émotion imprévisible. Elle n'est pas celle d'un passage mais le trajet d'un éternel retour. Jouir permet de vivre afin de nier la mort par le jeu. Car l’érotisme est un jeu qui dépasse les autres activités. C’est donc l’aberration capitale, l’égarement sans limite. L’être ne se sent jamais si sublimement humain. L’attention autant à l’autre qu’à lui-même lui permet de vivre ébloui des ivresses que généralement sa pesanteur interdit.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

SadAbe, Mature, Kindle Edi­zioni, 2022, 160 p., 16,00 €..

14/09/2022

Viviane Cerf : Paris brûle-t-il ?

Cerf.jpgDans sa dystopie Viviane Cerf crée un espace tragique. Paris s'est métamorphosé sous une chaleur si insistante qu'il n'est possible de vivre que de nuit pour lutter comme des chiens afin de sauvegarder son existence. Cette fiction exclut la sentimentalité au profit de la dramaturgie de  mises en scènes. Chaque moment crée sa propre trouvaille. Là où il n’y a presque plus de raison d’être.
 
Reste la forme en soi du roman qui dit plus par ce qu'il dit autre chose que du connu. Entre le virtuel et le réel, l’impalpable et l’épaisseur, le microcosme et le macrocosme , l'auteure crée néanmoins une ouverture mentale.
 
Cerf 2.jpgLes noirs de "fond" laissés par la créatrice invectivent avec plus de force que des phénomènes réalistes. C'est une manière de solliciter l'imaginaire, de titiller chez tout regardeur le centre inconnu d'une gravité à tous les sens du terme. Une telle facture et fracture rendent, la nuit venue, le monde affreux mais quelque part utopique.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Viviane Cerf, "L'Evidence du vrai", Des femmes - Antoinette Fouque, Paris, 22 septembre 2022, 400 p., 25 E.

13/09/2022

L'endurance psychique selon Véronique Emmeneger

Emmeneger.jpgVéronique  Emmeneger, "Dans ta sévère fontaine", Éditions  Antidata, 2022, 68 p..
 
Véronique Emmenegger a déjà publié et entre autres "Hedwig ou la pensée-louve" récit graphique illustré par Wanda Dufner (Antipodes 2020) et  "Sorbet d'abysses" (Luce Wilquin 2015), Elle est également journaliste et vit travaille à Lausanne.
 
Veronique-Emmenegger_small.jpgSon nouveau  récit mêle la réalité cruelle de l’abus à une sorte d'onirisme "névrotique". S'y suit une enfant prise dans les griffes de sa mère marâtre depuis le berceau jusqu’à l’adolescence et enfin la délivrance. Celle-ci devient un accouchement qui témoigne non d'une seconde naissance  mais de la bonne.
 
La notion d’"immaternité", la perversité de la famille nucléaire, la surveillance à outrance, l’amitié fulgurante ainsi que la danse comme porte de sortie par la réappropriation du corps et premiers pas vers la maturité sont donc l'essence d'un texte qui nous sonne et nous abasourdit. A la notion de résilience Emmeneger préfère les termes "endurance psychique récompensée" beaucoup plus pertinents et qui précisent mieux un combat pour la liberté.
 

Jean-Paul Gavard-Perret