gruyeresuisse

01/03/2020

Les ciseaux et les rêves : Lydie Planas

Planas.pngA la césure du souffle, dans l'affrontement du dire "S’enchapent les mains, (..) / S’engloutit la mémoire à l’archet du temps /S’entrelacent les signes à la mesure de l’écho" de ce qui ne se dit que sous forme d'ébauche dans la pudeur des sensations perdues. Reste la rocaille du basculement dans les pénombres du passé. Quelqu'un manque et soudain comme disait un autre poète tout disparait. Mais tout se brosse aussi - comme la couverture du livre- de violet. 

 

Planas 2.jpgMais sans bouquet que Lydie Planas aimait pourtant cueillir. De l'amour ne reste que les traces. Pas même le verbe aimer quand " me tourne l’aile d’elle sans retour d’elle, s’ourle l’elle sans aile à lui, rouet qui m’entourne, m’enroule, me roule à tordre le rire du fil de lui". Entre les déroutes et les éboulements du désir et ses anciens enroulements et soulèvements "se démembre l’ombre du corps au ressac de mes jambes". 

Planas 3.pngDe ""l'autiste silhouette", de la folle admiration qu'elle causait ne demeure qu'un non lieu sans terre, eau, ciel. Et c'est à peine si les plus pudiques des larmes s'émettent en suspens là où la solitude démesure le temps une fois que ses cordes se sont retirées et que tout se dit dans le vide et  à tristes tires d'ailes. C'est ainsi que Lydie Planas répond maintenant que rien n'oblige sinon d'un nécessaire abandon.

Jean-Paul Gavard-Perret

Lydie Planas, "Je anatomique suivi de Dites", Richard Meier, VOIX éditions, 2020.

14:48 Publié dans Femmes, Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

29/02/2020

Les décalages nécessaires de Vénus Khoury-Ghata

Vénus.jpgLe monde de Vénus Khoury-Ghata est celui des atrocités du monde d'hier comme d'aujourd'hui. Mais l'auteure pour les dire invente une poétique de déphasages faite d'humour (parfois) et de gravité (surtout) afin d'éviter les simples effets de surface de la sensiblerie. L'intelligence est toujours au rendez-vous dans ce qui veut paraître les exercices de sapience des plus élaborées pour tordre le cou à la guerre et ses conséquences : exils, meurtres, mépris des femmes.

La poétesse évoque celles-ci sans faire de sermon mais pour les faire sortir du silence lorsqu'elles servent de torchon ou de repos au guerrier. Le féminin avance là où le gouffre de l’être se transforme en une maison aux mythes et empreintes aussi archaïques qu’utopiques. L'artiste ose une forme d’«incompossible» pour un passage à la conscience.

Venus 2.pngLa poésie se refuse au chant lyrique pour que sa symbolique et sa lutte soient plus fortes jusque sur les draps qui sont moins maculés d'amour que du sang des assassins. Vénus Khoury-Ghata reste à la fois toutes les femmes et la nageuse d’un seul combat là où le monde ne connaît que les mémoires étouffées, noyées, brûlées. La créatrice les réanime.

Jean-Paul Gavard-Perret

Vénus Khoury-Ghata, "Demande à l'obscurité", Editions Mercure de France, Paris, 100 p., 15 E., 2020.

18:00 Publié dans Femmes, Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

26/02/2020

Vendredi sur Mer et Lewis OfMan prodiges électro

V. SUR M.jpgCharline Mignot aka Vendredi sur mer, est suisse. Lewis OfMan est français. A eux deux ils cassent les codes de l'électro. Passionnée de photo et de mode, Vendredi est entrée dans la musique par hasard. Son premier titre "Est-ce que tu t'en souviens ?" fut composé pour habiller l'un de ses shootings. Elle est repérée par le label "Profil de Face" qui produit "La femme à la peau bleue", que la marque Sonia Rykiel utilisera pour l'un de ses défilés.

V. SUR M. 2.jpgCharline Mignot a lancé la carrière de OfMan et depuis ils créent chacun à leur manière en solo ou à deux un melting pot. A côté de Vendredi sur Mer, le second a déjà collaboré avec Lana Del Rey, Fakear, les Pirouettes et Rejjie Snow. Ces deux créateurs proposent un ego-trip et des romances nerveuses de plus en plus fondées sur les scansions d'une avant-garde sonore qui n'a rien d'élitiste.

V. Sur M 3.jpgAu moment où la Suissesse prend un peu de recul, le Français poursuit la veine de celle qui est passée maîtresse dans la composition des mélodies tout en se laissant aller de plus en plus à des morceaux de sons bruts. Dans leurs oeuvres respectives ils savent coordonner différentes influence squi vont de Lennon, Gainsbourg et Frank Ocean au bruitisme. Ils incarnent une énergie et un sincérité suffisamment rares pour qu'ils soient considérés comme faisant partie des artistes les plus novateurs et intéressants du moment.

 

Jean-Paul Gavard-Perret