gruyeresuisse

10/09/2020

Le désordre iconique de Youssef Nabil

Nabil.jpgLe photographe égyptien Youssef Nabil transforme bien des idées reçues et métamophosant ses prises selon une ancienne technique largement employée pour les portraits de famille ou pour les affiches de films qui peuplaient les rues du Caire.

Les photographies argentiques sont peintes par le créateur. Elles ravivent une Égypte légendaire, entre symbolisme et abstraction. Mais s'y découvrent aussi des repères identitaires déplacés où se mêlent les préoccupations idéologiques, sociales et politiques de l'époque et la mélancolie du passé.

Nabil 3.jpgL'exposition est un hommage unique à une icône de l'art photographique. Elle devient une invitation à une dérive à travers des sections thématiques qui vont des premiers travaux de Youssef Nabil à ses oeuvres les plus récentes. Elle est complétée par trois vidéos de l'artiste : Arabian Happy Ending, I Saved My Belly Dancer et You Never Left.

Youssef Nabil « Once Upon a Dream», Palazzo Grassi, Venise, du 11 juillet 2020 au 20 mars2021

Jean-Paul Gavard-Perret

08/09/2020

Roberto Donetta : marchand de graines et photographe

Doneta.jpg« La complicité : Roberto Donetta (1865-1932) », Fondation Van Gogh, jusqu'au 13 septembre 2020. Exposition en partenariat avec La Fondazione Achivio Donetta et la MASI musée d’art de la Suisse italienne. Une monographie est éditée par Limmat Verlag, Zurich.

La Fondation Vincent van Gogh présente « La complicité », en 120 photos, une exposition de l’artiste suisse Roberto Donetta (1865-1932) présenté pour la première fois en France sous l'aspect d’une présentation de ses œuvres avec celles de Natsuko Uchino, Rose Lowder et Cyprien Gaillard ainsi que des ex-voto provençaux, ponctuée par des interventions florales de Marie Varenne et la présence du tableau Square Saint-Pierre au coucher du soleil de Vincent van Gogh.

Donetta 2.jpgLe Tessinois Roberto Donetta (1865-1932) fait partie des grands marginaux de la photographie suisse. Il a laissé près 5000 plaques photographiques en verre découvertes par hasard bien après sa mort. Ses prisess illustrent la vie archaïque des habitants du Val Blenio, région à l'époque encore coupée du monde.

Doneta 3.pngRoberto Donetta s’est fait le chroniqueur d’une époque marquée par de profonds changements. L'autodidacte est un véritable artiste. Virtuose, il crée des photos pleines d’humour. S'y découvrent enfants, familles, couples, artisans, bref tout un microcosme. Surgit la réalité d’une page de l’humanité d'un lieu et d'une époque. La toile de Vincent Van Gogh installée au milieu des œuvres de Roberto Donetta crée un lien et un transfert de la peinture représentative vers la création impressionniste portée en puissance de la représentation photographique de Roberto Donetta.

Jean-Paul Gavard-Perret

07/09/2020

Barbara Polla : L'Evangile selon Paul

Ardenne 4.jpgHaro au superflu. Comme d'ailleurs au secret, au silence. En médecin (ce qu'elle est aussi) Barbara Polla en propose l'opération - entendons l'ouverture. Et ce au nom de l'admiration pour un homme et son écriture. Paul Ardenne est donc l'objet ou plutôt le sujet de ce livre. Barbara Polla a souvent travaillé de concert avec lui et leurs chemins artistiques n'ont cessé de se croiser même si Ardenne se fait souvent motard. Mais aussi homme de la terre, ventre (ce qu'il n'a pas)  et - cela est plus rare - oiseau.

Ardenne 3.pngCet ouvrage est un "drôle de livre" comme l'autodéfinit son auteure. Et elle ajoute fort justement que c'est "un apprentissage supplémentaire de l'écriture, écrire que ce qu'écrivent les autres, c'est de la traduction et presque un essai académique". Le "presque" est important car pour magnifier la prose personnelle de Paul Ardenne, Barbara Polla évite les chemins balisés et fait quelques entorses à la règle en évoquant entre autre l'ami artiste et motard lui-aussi : Ali Kazma.

Ardenne 2.pngMais elle parle surtout publiquement de la face cachée de Paul Ardenne. Car derrière le critique et historien d'art se trahit un homme avide d'écriture que l'auteure dévoile. Preuve que l'exercice d'admiration devient une révolution dont se dégagent multiples "fosses et thrènes". Certes Ardenne a besoin de secret pour que son renversement littéraire s'accomplisse. De plus, le regard et le commentaire de l'auteure dérangent l'ordre tenu presque secret. Ardenne bon.pngBarbara Polla se donne pour mission en quelque sorte de socialiser une écriture qui a pour but demain. Ardenne travaille en solitude mais non sans puiser ses racines dans l'ailleurs afin non de s'astreindre à des grilles théoriques mais inventer des fresques de l'imagination et bien des hoquetements de la pensée. Et l'auteure en multiplie les exemples dans les riches heures de son livre "d'amour", un amour "Atlantique" donc océanique comme celui du livre qu'Ardenne est entrain d'écrire.

Jean-Paul Gavard-Perret

Barbara Polla, "Paul-pris-dans-l'écriture", Préface de Bruno Walskop, illustration de Julien Serve, La Muette - Le Bord de l'eau, 20 E. 128 p., 2020.