gruyeresuisse

05/07/2021

L'art urbain de Barbara Cardinale

Cardinale.jpgBarbara Cardinale, "Transfert", coll. Varia, art&fiction, Lausanne, 2021, CHF 40.00.

Barbara Cardinale vit et travaille à Lausanne. Diplômée après un passage à l'ENSBA de Paris,, de l’EDHEA et de l'HAED (Genève)  elle participe à des expositions collectives en Suisse et à l’étranger. Elle a monté plusieurs expositions en solo et en duo dans des galeries et ses travaux figurent dans plusieurs collections publiques en Suisse et France. L'irruption de l'art urbain est donc préservé en de tels lieux.

Cardinale 2.jpgCar l'artiste est en effet reconnue pour ses affiches. Elles se retrouvent dans les rues de Lausanne et d'ailleurs. Ce sont des transferts qui se réalisent strate après strate. Y apparaissent des guerrières et des chimères comme métaphores à la beauté sauvage d'une lutte féminine et pleine d'humour. Placés sur les murs ils  dansent et s’enrichissent parfois de dessins et de lourdes sentences incongrues à l'épreuve du temps qu'ils subissent. Certains sont mêmes arrachées par des collectionneurs.

Cardinale 3.jpgEt en 2019 l'artiste a réalisé un court-métrage ("Dons urbains") sur son travail de rues. Cette édition ajoute une empreinte à son oeuvre première. Elle recèle deux posters sérigraphiés à partir de photographies d’affiches capturées dans leur contexte urbain. Existe donc ce que Barbara Cardinale nomme "une reproduction du dehors pour une installation en dedans". C'est aussi une mise en abyme de son expérimentation en un hymen du précieux et du vernaculaire. L'art urbain et sa rhétorique y trouvent une nouvelle emprise en déplaçant les hiéroglyphes de conjuration d'un espace à un autre.

Jean-Paul Gavard-Perret

22/06/2021

Kurt Tong Lauréat du 4ème prix de L'Elysée

Kurt 2.jpegLe Musée de l’Elysée a élu le photographe Hongkongais, Kurt Tong comme lauréat de la quatrième édition du Prix Elysée. Son projet "Dear Franklin" retrace la vie de Franklin, son histoire d'amour tragique en des temps troublés, hantés par la guerre, la migration forcée, la mobilité sociale, les pertes tragiques, le taoïsme et les mariages fantômes.

 
Kurt.jpegKurt Tong est le maître en photographie d’un imaginaire particulier. Il mêle les éléments d'une psyché personnelle à divers symboles et éléments du quotidien en un travail qui n’a plus rien à voir avec un brouet qui ramènerait l'image à une bio-fiction. Se pénètre un monde labyrinthique fait d’un langage abrupt et sans concession et surtout avec une charge poétique particulière.
 
Kurt 3.jpegLes prises se nourrissent de l’instant mais aussi échappent au temps là où chaque image se fonde sur un passé présent et collectif. Elle lorgne néanmoins vers un incessant avenir dans lequel la question de l’identité reste une énigme. Le corps, la terre n’y sont pas oubliés, mais les deux se retrouvent en connexions avec un monde de la « différance » (comme écrivait Derrida).
 

Jean-Paul Gavard-Perret

16/06/2021

"Supernature" : refondations

Supernature.jpg"Supernature" - Centre d'Art, Yverdon, 27 juin au 12 septembre 2021.

Cette exposition résonne comme un appel face à l'abandon de la nature. Pour autant les artistes réunis ici affrontent ce problème de manière plus métaphorique que fractale, et c'est ce qui est astucieux. Car si la nature reste un  mystère, les artistes s’abandonnent à son mouvement et se laissent prendre par le vent. La fragilité côtoie ici la force de la nature. 
Pascal Berthoud, Sarah Carp, Noémie Doge, David Gagnebin-de Bons, Vidya Gastaldon, Shannon Guerrico, Romy Colombe. K, Miguel Menezes, Nusser Glazova, Stefan Rinck, Maya Rochat, Léonie Vanay, chacun à leur manière et sans bric-à-brac propose divers jeux de motifs qui donnent une perspective autant poétique que symbolique à un problème majeur. Ils  réveillent l’instinct de survie et le besoin de lutter pour le vivant. 
Existe le rapport de l'image et du récit, de l'expérience personnelle et générale.  Tout ce qui a priori semble anodin devient signifiant. Le spectateur se laisse emporter par ce que chaque image propose de partage et dont les créateurs varient les postulations.

Jean-Paul Gavard-Perret