gruyeresuisse gruyere

24/11/2022

Des lettres effacées aux images revenantes : Claudia Brutus, Stéphane Martelly,

Brutus 2.jpg"Tresser la ligne" est la première exposition de l'artiste Claudia Brutus en Amérique du Nords et une des rares de Stéphane Martelly dans sa propre ville. Sur les surfaces se posent des "étoiles" de diverses natures qui sans les créatrices seraient impossibles à fixer. Par un retour à l'enfance avec Stéphane Martelly et aux arts premiers chez Claudia Brutus, vient de paraître  le livre  "Comme un trait. Le fil d’or et d’argent". L’exposition en devient une sorte de suite spatiale.
 
Brutus.jpgLa "bibliothèque ambulante" des mots de la poétesse rejoignent les images premières de l'artiste pour leur répondre en un entretien aussi intime que général.  Ce projet se veut une contribution au dialogue interculturel, en reliant différentes générations, expériences diasporiques et cultures d’origine. Existe soudain l'apparition d'une langue apprise mais jamais parlée - l'inverse est vrai aussi -  et d'images qui transforment des peurs en rêves. Le tout sous le commissariat de Ji-Yoon Han qui a conduit et mené à bien cette expérience particulière : celle d'une aventure archéologique et contemporaine
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Claudia Brutus, Stéphane Martelly, "Tresser la ligne", commissariat de Ji-SYoon Han, Projet Casa, 4351 av. de L’Esplanade, Montréal, du 25 novembre au 18 décembre 2022.
Crédit photo 2 de Anthony Burnham

Commentaires

Un fil bien tressé en mixité , nouveauté et belle critique de JPGP .

Écrit par : Villeneuve | 25/11/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire