gruyeresuisse gruyere

10/11/2022

Hannah Darabi : réécrire l'image photographique et la pop-culture

Darabi.jpgHannah Darabi, "Soleil of Persian Square", Fotohof, Salzburg, Autriche, du 3 décembre 2022 au 28 janvier 2023.

Avec  "Soleil of Persian Square", Hannah Darabi part à la recherche de l’identité visuelle de la diaspora iranienne de Los Angeles. La révolution islamique de 1979, qui a entraîné une énorme vague d’émigration. Et la plus grande communauté iranienne en dehors de l’Iran se trouve aux États-Unis. Elle se retrouve à Los Angeles et dans les villes environnantes - en particulier le comté d’Orange.
 
Hannah Darabi donne un visage à cette zone, familièrement connue sous le nom de "Tehrangeles". Adolescente à Téhéran, elle a  connu la pop-culture  rarement accessible. Depuis la révolution islamique, la musique pop était considérée comme incompatible avec la moralité de l’État. Hannah Darabi la redécouvre et la combine avec les paysages urbains de la grande région de Los Angeles où elle identifie des traces de la diaspora iranienne, avec des portraits de ses habitants ainsi qu’avec des artefacts pop-culturels : couvertures de cassettes, des paroles de chansons, des captures d’écran de clips musicaux des années 1980 et 1990.
 
Elle ouvre ainsi son regard vers un espace réel, mais aussi imaginaire. Et le phénomène pop-culturel qui s’est formé en opposition à la doctrine de l’État iranien et fut rejeté par les intellectuels laïques comme une forme d’art inférieure. Il retrouve une position de choix  au milieu de diverses formes de l’émigration iranienne que la photographe illustre de manière à la faire jaillir à travers des variantes.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Hannah est extra ! elle installe une culture irano-américaine au cœur du Comté d'Orange fief de la pop et des émigrés d'Iran . L'image magistrale est bien celle d'une femme des années 1980 . JPGP est le bon passeur de l'émancipation .

Écrit par : Villeneuve | 10/11/2022

Les commentaires sont fermés.