gruyeresuisse

04/08/2022

Joël Leick : géographie des sites et journal en couleur

Leick 7.jpgProlongeant sa peinture  parfois moirée et transparente, parfois violente dans ses transversales, Joël Leick veut atteindre par ses photographies  ce lieu chéri par Rimbaud où "L'Oiseau et le Poète ne font plus qu'un". L'artiste envisage la photographie comme un acte et non comme un état. Et en offrant une telle "photography-acting" il renforce l’espace de l'imaginaire jusque dans sa fragmentation, ses éclats et ses  coupes.

 
Leick 9.jpgCe qui compte n'est pas de trouver les "impossibles invariants" dont parlait Foucauld mais de toucher à quelque chose qui, dans la photographie (comme  dans la poésie et la peinture) bouge. La saisie du réel produit une extra territorialité. Joël Leick libère donc  l'image des règles de sécurité qui limitent habituellement son "jeu". Au delà de la narration, rien n'a donc lieu que le lieu en même temps que se noue l'ouverture et la visualisation d'une rythmique en suspens.
 
Leick 2.jpgCe qui  s'impose est de l'ordre du secret.  De l'inconscient s'y noue là où l'artiste cherche toujours ce qui échappe à la prise comme au regard au sein de divers types de filiations mais aussi d'échappées.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

10:11 Publié dans Culture, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.