gruyeresuisse

29/06/2022

Stéphane Belzère entre le réel et l'imaginaire

Belzere 2.jpgFils des peintres Jürg Kreienbühl et Suzanne Lopata, le franco-suisse Stéphane Belzère après des premières œuvres influencées par le réalisme de ses parents, débute en 1995 une série de peintures, "Les Bocaux anatomiques" où il peint des cerveaux et des organes d’animaux conservés dans des bocaux de formol.  Ce motif source d’attraction et de répulsion est devenu obsessionnel chez cet artiste et lui permet un dialogue entre la chair  et la matière peinture relevée par les couleurs et la transparence du liquide.
 
Belzere.jpegIl poursuit cette thématique de la chair, non sans humour, dans ses "Tableaux-saucisses" notamment, à partir de sa propre collection d'aliments en conserve puis avec ses "Tableaux longs" fruits d'une observation minutieuse des sédiments déposés au fond des bocaux de préparation anatomique. Les strates de matières délitées et agrandies évoquent des paysages glaciaires ou intérieurs, des mondes réels ou imaginaires, entre figuration et abstraction.
 
Son travail révèle un monde qui impacte l’informe et la forme, l’organique et la chair, l’intérieur et l’extérieur. Stéphane Belzère cherche à voir à travers le visible, comme par transparence, la vie des formes et les formes de la vie. Le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg lui consacre actuellement une exposition, "Mondes Flottants", où sont présentés deux cents "flûtes" (bocaux de mammifères, reptiles, etc.) du Musée Zoologique de la ville, en regard de ses peintures ainsi qu'une installation ("Les Mains des Anges"), œuvre participative et évolutive dans laquelle l'artiste met en bocal le moulage d’une main, en pleine complicité avec les visiteurs du musée.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.