gruyeresuisse

25/06/2022

La maison du père

Maison 2.jpgLa distance entre les murs se réduit de nouveau. Les oiseaux ont enlevé ses vieux volets. Ils ont aboli mes lapsus, ravagé le papier peint. J'y vis à la colle avec un vieille amante.  Mais le temps le plaisir se fait  rare, il ne dure guère plus longtemps que la chute d'une pomme depuis que Newton a inventé la loi de la pesanteur. Certes rien n'est irrémédiable Mais je glisse doucement vers l'éternité du néant. Tout est devenu très discret. Ma passion est sans force - mais il ne faut rien dramatiser. Le soir venu je me ravise  et je m'oriente vers le rose vichy des  fraises que ma compagne arrose de Sidi Brahim avant de dégrafer juste ce qu'il faut pour laisser percevoir son souffle entre la lumière et mon doute.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Photo de Stéphane Anthonioz

Les commentaires sont fermés.