gruyeresuisse gruyere

03/05/2022

Pieter Hugo et les mannequins de rue

Hugo.pngLes oeuvres du photographe sud-africain Pieter Hugo sont sidérantes. En particuliers ses portraits à portée politique mais qui dépassent ce seul cadre. Car à partir d'une telle étude il transfigure le réel sans que celui-ci ne perde sa charge. Les femmes et les hommes y gardent des appâts qui ne sont plus ceux qu'une iconographie classique cultive.
 
Hugo 4.pngDifférents groupes sociaux sont ainsi représentés mais toujours dans une extrême beauté. Si bien que le titre d'une telle exposition est parfaite. Elle retient la "différance" comme écrivait Derrida mais avant tout la beauté des visages de divers types de "marginaux" (pauvres, guérisseurs, etc.). Le tout dans une certaine grâce  estourbissante - fût-elle de la rue.
 
 
Hugo 3.pngEntre le photographe et le modèle se crée un rapport que le premier favorise afin de créer des images impressionnantes qui fascinent et troublent le regardeur. La beauté semble sous le joug opposé à la fois de la vulnérabilité et d'une forme d'éternité accordée par chaque prise en s'éloignant de toute stéréotypie. Elle laisse les chipoteurs ou chichiteux sur le ballast.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Pieter Hugo, "Beauty and Asimetry", Galerie Priska Pasquer, Paris, du 10 au 15 mai 2022.

Les commentaires sont fermés.