gruyeresuisse

15/01/2022

Valentin Carron Vasistas des vanités

Carron.jpgValentin Carron, "Ovals In The Dark,  Wilde, Genève, du 13 janvier au 4 mars 2022
 
A la "tête boule bien ronde" de Beckett répondent celles ovales de Carron. Manière de retenir sinon le monde du moins de l'être là où ça respire et où peut-être se situe (non sans humour dans le cas de l'artiste) l'essentiel.
 
Carron 2.jpgDans cette esthétisation originale Carron ose la notion d’œuvre en tant qu’objet mais un objet qui fracasse la tranquille continuité du discours artistique qu’il soit iconoclaste ou conservateur. En cela il fait figure d’artiste d’exception et entièrement à part.
 
Carron 3.jpgSes têtes aux couleurs vives et parfois mais plus rarement sombres laissent éclater une sorte de rêverie non dénuée peut-être de sexualité mais en hors champs. Mais c'est surtout un exercice de la « vanité » revue et corrigée. Elle n'est plus souillée par le moindre décor ou artifice dans une imagerie qui a sa manière devient aussi ironique qu'essentialiste.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.