gruyeresuisse

13/01/2022

Ed & Nancy Kienholz : hantises

Kien 2.jpgLe peintre américain Edward Kienholz reste un des grands artistes méconnus du siècle dernier. Il a produit avec sa femme Nancy une série de pièces monumentales Réalisées entre 1978 et 1994, les installations grandeur nature présentées à la galerie Templon de Bruxelles explosent les codes de la sculpture. Elles instaurent un univers inquiétant entre fascination et répulsion. 

 
Kien.jpgSurgissent des scènes mystérieuses et inquiétantes  en tableaux tridimensionnels ou assemblages d'objets du quotidien. Se mêlent statues humaines et objets manufacturés dans un réalisme étrange. Ces œuvres à quatre mains sont une dénonciation virulente de la société américaine : excès consumériste, racisme ordinaire, sexisme, violence institutionnelle, hypocrisie religieuse
Kien 3.jpgLes pièces somptueuses et faussement kitsch créent une atmosphère glauque. Elles sont conçues comme des oeuvres pour voyeurs.. Rien n’est moins sûr cependant. De fait le voyeurisme lui-même est regardé. Le tout dans une reprise et une parodie aussi grotesque que sublimée des intérieurs chers à la peinture flamande. Si bien que les Kienholz deviennent les Vermeer du siècle passé. Chez eux comme chez le peintre de Delft rien n'est requis du réel pour fonder le "tableau" sinon l'insoupçonnable forme des choses, à savoir celle qui leur "sur-vit".  
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
 
"Ed & Nancy Kienholz", Galerie Templon, Bruxelles, du 13 janvier au 5 mars 2022,

Les commentaires sont fermés.