gruyeresuisse

15/11/2021

Lisa Lurati entre dystopie et renaissance

lisa lurati 2.jpgLisa Lurati, "Raving Cosmo",   Centre d’art contemporain Yverdon-les-Bains, novembre-décembre 2021.
 
Lisa Lurati considère la photographie comme un matériau brut, choisissant une approche qu’elle définit comme primitive et qui comprend l’utilisation de techniques anciennes de transfert d’images, ainsi qu’une large palette de matériaux.
 
Lisa Lurati.jpgAu CACY elle propose un ensemble de travaux inédits : cyanotypes sur toile,  bronzes et  installations dans un montage subtilement en épure. L’esthétique pure se mêle à une réflexion profonde sur la fugacité de la condition humaine.
 
La tension est constante entre beauté et décadence dans cette décision de "récit" en images. D'autant que les sujets de ses travaux renvoient à des époques géologiques fantasmées, peuplées d’astres, de végétaux géants et de présences animales. Ses œuvres suggèrent ainsi la possibilité d’une planète ayant retrouvé son état sauvage. C'est à la fois une dystopie et une renaissance.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.