gruyeresuisse

27/10/2021

Marbres sculptés et autres plaisanteries : Wim Delvoye

Wilde.jpgWim Delvoye, Wilde, Genève, du 6 novembre 2021 au 7 janvier 2022.
 
Wim Delvoye continue à s'approprier et détourner les genres, les styles et les motifs de l’histoire de l’art. Existe à la fois une dérision et un moyen de sublimer des objets certes anodins mais peu conventionnels.
 
Wilde 2.jpgCélèbre pour sa naturalisation de cochons tatoués en Chine ou pour sa machine à merde capable de produire de véritables excréments, il propose à Genève un éventail de moyens d’expression, dont le dessin, la sculpture. Sacré et profane, local et mondial sont réunis par ce drôle de paroissien, ce sacristain sarcastique.
 
Mais le plaisantin belge fait toujours assaut d'élégances pour ses présentations : idoles de bronze, bas-reliefs de marbre, pêles-totem, blasons sur planches à repasser, etc associent un savoir-faire artisanal à une technologie de pointe. Proche de l'art conceptuel l'oeuvre reste néanmoins un carnaval baroque autant dans la forme que l'esprit.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.