gruyeresuisse

18/10/2021

Thomas Rodriguez dans les Alpes Suisses

Rodriguez.jpgThomas Rodriguez, "Furkart ephemera",   Préface de Patricia Nussbaum. Postface de Paulo Pires do Vale. Exposition au chateau d'Oiron,  du 24 octobre 2021 au 3 avril 2022.

 
Conçu par Thomas Rodriguez, "Furkart ephemera" réunit des documents de communication édités par Marc Hostettler, galeriste à Neuchâtel et initiateur de Furkart. Cartes postales, communiqués de presse, programmes, dossiers de travail, l'ensemble est imprimé à l'échelle 1 et, suivant la logique temporelle,  permet de découvrir la totalité des réalisations et l'engagement de tous les acteurs.
 
Rodriguez 2.jpgTout a commencé le 24 juin 1983 avec la performance de James Lee Byars "A Drop of Black Perfume". De 1983 à 1996, Marc Hostettler invitera pas moins de soixante artistes dans un ancien hôtel : l'hôtel Furkablick, construit en 1903 au sommet du col de la Furka, à 2429 mètres d'altitude. Pendant les trois mois d'été, ce lieu se transforme en un véritable laboratoire artistique, en un lieu de production d'œuvres pérennes ou éphémères, conçues spécialement pour ce contexte inédit. Entre autres celle de Rem Koolhaas et son O.M.A..
 
Rodriguez 3.jpgCette manifestation marquera profondément toute une génération du milieu de l'art.  Le livre donne du corps à cette expérience et permet de comprendre toute sa dimension humaine. Il met par ailleurs en perspective les notions d'archives et de pratiques éphémères dans l'histoire de l'art des XXe et XXIe siècles. Des hommes sans histoire se retrouvent là "au milieu de rien" mais où soudain de rien devient un tout.
 

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.