gruyeresuisse

16/10/2021

Louise Labé précieuse non ridicule

Labbé 2.jpgA une réalité triviale Louise Labé oppose sa  poétique nouvelle née de son éducation à l'italienne qui fit d'elle le symbole de la nouvelle culture de la Renaissance. Entre platonisme et mondanité elle devint une des figures légendaires de l'école lyonnaise. Contre  la dictée biologique et contre la grammaire impérative du sexe elle préféra celle de la langue maternelle nourrie de ses apports transalpins. D'où ce chant souverain propre à rapiécer des mondes en lambeaux au formalisme exsangue.
 
Labbé.jpgD'une certaine manière, pour elle la poésie est délicieusement et profondément inutile. Elle en reconnaît néanmoins l'essentiel : écrire touche à la langue. Et celle ci forme le monde, le rend socialement habitable, entre autres en instituant une grâce à l'amour. Dès lors rien de plus utile qu'une telle poétique. Elle résiste au mâle discours des classiques en introduisant des vagues de rêves contre la raison castratrice. La féminité du monde  se crée en ouvrant aux êtres des chances de liberté.
Labbé 3.jpgLe tout dans la fonction sublimante de l’effort poétique. ll s'affaire à traiter d'un certain malaise dans la civilisation de l'époque et des excès d'une sexualité animale. Le sujet qui parle n’est pas seulement un je individuel, subjectif. Ce n’est pas pour autant un "nous" fantasme d’élocution collective. Parlons plutôt de logiciel d'un nouveau genre poétique.  Il traite à sa manière de l’histoire et des formations culturelles. Il désordonne une linéarité empesée et grasse, la découpe, la recolle dans une sonorité qui n'appartient qu'à Louise Labé : c'est la trace inspirée de son  âme  verbalisée.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

Louise Labé, "Oeuvres complètes", Édition de Mireille Huchon, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, octobre 2021, 736 p..

Commentaires

Trop intelligente , trop libre sur son cheval place Bellecour , trop en avance sur son temps ,Louise trouve bien tard la gloire . Mais la Pléiade est là !

Écrit par : Villeneuve | 17/10/2021

Les commentaires sont fermés.