gruyeresuisse

15/10/2021

Virginie Rebetez aux racines des croyances

Rebetez 4.jpgVirginie Rebetez, "Malleus Maleficarium", Editions Meta/books, 152 p., Exposition : Cons Arc Galleria, Chiasso, 31 octobre - 23 décembre 2021.
 
Avec  "Malleus Maleficarium", sous forme d'enquête, la photographe s'intéresse aux médiums et guérisseurs du Canton de Fribourg. Ils restent encore répandus car enracinés dans la culture d'une région catholique. A partir un vieux grimoire ouvert sur une double page blanche tachée d'empreintes beiges, grises et noires, cette image, gigantesque, inaugure l’exposition qui complète et illustre son propre livre.
 
Rebetez 2.jpgVirginie Rebetez place les médiums dans un contexte historique plus large, celui de la chasse aux sorcières. Elle a découvert leur pratique et leur passé  à travers la figure de Claude Bergier. Accusé de sorcellerie il fut brûlé au bûcher en 1628. En organisant des séances médiumniques avec différents guérisseurs, la (re)créatrice fait revenir Bergier et crée des liens entre les gens et les lieux séparés dans le temps et l’espace.
 
Rebetez.jpgElle pousse donc l’investigation très loin, jusque dans l’au-delà. "Je n’arrive pas à dire que la mort est mon sujet, mais plutôt l’identité, la mémoire, le vide (...) Je suis très spirituelle, je crois à fond en la réincarnation !" écrit la plasticienne parfois incomprise dans ses recherches - aux Etats-Unis, elle a été exclue de certains centres funéraires.  Son travail demeure axé sur un souci social polyphonique.  Et cette série est un hommage à des incompris d'une sphère politique, sociale et religieuse. Le tout non sans une vision poétique et décalée subtilement allusive entre le dehors et le dedans, la visible et l'invisible.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.