gruyeresuisse

12/10/2021

Delphine Renault : halos pas forcéments sentimentaux

Ren 2.jpgDelphine Renault, "Le wanderer, le repère et l'horizon", Texte de Karine Tissot, édition trilingue, Les Presses du Réel, septembre 2021, 96 pages, 20.00 €. Joy de Rouvre, Genève.
 
L'historienne de l'art, Karine Tissot présente la première monographie de l'artiste franco-suisse Delphine Renault qui vit et travaille entre Paris et Genève. Dans toutes sortes de combinaisons formelles et conceptuelles elle cherche à questionner le paysage - agreste ou urbain -, son authenticité, sa fonction, son usage, son histoire ou sa construction.
 
Ren.jpgDelphine Renault emmène le visiteur dans une découverte propice à l'imaginaire et à la réflexion. L'exposition de ses interventions ne dure que quelques jours, semaines ou mois qui suffisent à l'artiste pour capter le potentiel d'un lieu et le lot de questions qu'il peut soulever sur différents plans ; artistique bien sûr mais aussi social, culturel, géographique, touristique.
 
Ren 3.jpgL’objet esthé­tique est arra­ché à sa fonc­tion pas­sive. Il devient embrayeur de plai­sir et de médi­ta­tion. Tout ici est neuf. L’appréhension du pay­sage, s’ouvre une véri­table fer­men­ta­tion de l’art et de sa pra­tique en une forme d’expérimentation dans un régime aussi conceptuel  “action­niste” et “situa­tion­niste”.  L'artiste ajoute un irre­pré­sen­table du pay­sage et du territoire par les intru­sions et ouver­tures qu’elle propose.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

Écrire un commentaire