gruyeresuisse

23/09/2021

"Racines" - du ciel ou d'ailleurs

Racines.jpgCollectif, "Racines", Musée Jurassien des arts, Moutier, du 18 avril au 14 novembre 2021.
 
Partant du simple mot racine, l'exposition permet la glissade de sa signification botanique (partie inférieure d'une plante) à des dérivations plus ou moins métaphorique pour ouvrir à différents types d'enracinement ou de son contraire. Il y a là divers rhizomes et résonances entre un démon avec Hiromi Myamoto et des monts et marées.
 
Racines 3.jpgPlus d'une vingtaine d'artistes - dont les oeuvres présentées sont tirées des collections du musée - illustrent ce mouvement de fond. Guido Baseglia, Joël Tettamanti, Emmanuel Wüttrich, Rémy Zaugg, etc. ouvrent bien des champs. Ils font sortir du confinement et de manière parfois solaire le terme polymorphe.
 
Se retrouvent la terre, l'enfance, l'érotisme, la mer, l'origine dans une nébuleuse où la racine peut par exemple remonter vers le ciel pour être attrapée par le monde lui-même où pour certains migrants les territoires se déplacent. Existe un passage du moindre au cosmique par l'attention autant à ce qui ne bouge pas qu'à ce qui fait la vie de tous les jours. Demeurent des espaces moteurs de l'imaginaire dans la faille du temps. Elle lui donne consistance  entre émerveillement et blessures.
 

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.