gruyeresuisse

07/08/2021

Jacques Cauda : Greco et la vie à mort.

Cauda.jpgUne nouvelle fois Cauda ramène à l'irruption du corps dans un des assemblages dont il a le secret. Ici par l'intermédiaire de la peinture et du cinéma, du pinceau et de la caméra. Entre Greco et Cézanne défile une scène expérimentale de ceux qui de près ou de loin ont abordé le sourire qui verticalement mord.
 
 
 
Cauda 3.jpgGriffith, Ridley Scott, Chéreau, Sutter, Bunuel, Dali, Aragon, Bataille, Sade, Cézanne, Hitchcock, Derrida, Céline, Claude Lorrain et bien d'autres deviennent les héritiers du Greco et les vecteurs pour proposer une équivalence entre l'écriture et le monde visible. Tous deux sont les vêtements d'un Christ qui ne se serait pas arrêté à Eboli pour ceux qui désignent de manière métaphorique ou non la présence insubmersible d'un point de capiton capiteux. Il est le signe aveugle assigné à la création des hommes une fois qu'un dieu inventé par eux ait achevé celui du monde.
 
Cauda3.jpgL'ecce homo de Cauda passe donc par des "paysages" souvent cachés mais qu'il ne faut jamais renoncer à voir en dépit de l'aporie de certaines descriptions frileuses. Cauda ne manque pas de toupet pour désigner le plus secret d'entre eux. Preuve que la métaphysique oblige à des coulées et des chemins parfois aqueux où le "bigger splash" de Hockney prend tout son sens. Et nous voici à l'image de Cauda "ensevelis au ciel" et pris entre le haut et le bas au milieu des images auxquelles Greco donna l'inondation générique et la puissance générale. Là aussi où la transsubstantiation ou la renaissance fit de cadavres verts des amoureux transis. La peinture du Grec en devint l'emblème.
 
Cauda4.jpgIl est donc l'olympique olympien. Son oeil et son geste créateur formèrent la pensée en mouvement et en lucidité. Tous les grands créateurs l'ont compris. Nietzsche lui-même estima que dans ce qu'on nomme nuit luit le soleil.  
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
Jacques Cauda, "Camera Greco", Marest Editeur, en librairie le 23 septembre 2021, Paris, 104 p..

Les commentaires sont fermés.