gruyeresuisse

06/08/2021

Marcel Miracle : à quoi songe un poète ?

Miracle.jpgMarcel Miracle, "Memento du désert", Galerie LigneTreize, Carouge-Genève, du 4 septembre au 16 octobre 2021.
 
Celui qui devint dessinateur, collagiste, géologue et poète sur les traces de Kerouac entreprit son premier voyage. En stop d'Algérie au Niger en 1977. Ce fut sa première traversée depuis il ne cesse de parcourir le monde et ses déserts à  partir de la Suisse et de Lons le Saunier.  Ces traversées horizontales se doublèrent d'autres plus verticales sur des chantiers de forage dans la mer de sable du Kalansho lybien. Le tout avant de trouver dans le sud de la Tunisie un second domicile fixe.
 
Miracle 2.jpgC'est là où des corbeaux rouges - en laissant tomber de petits cailloux - le guidèrent vers des sites néolithiques  qui le rapprochèrent des quêtes de Malcolm Lowry et de Pérec et lui permirent d'aller à la recherche d’un des personnages de ce dernier qui parut au chapitre 52 de « La Vie Mode d’Emploi » : Simpson.  Lors de sa quête le poète aura tout connu. Et ses aventures sont parfois étranges et mystiques. Mais chaque fois il revient vers ce désert qui n'est pas sans danger et dans lequel il fut inquiété parfois par des milices armées. Elles semblèrent pourtant comprendre qu'il n'y avait rien à craindre de ce rebelle d'un genre inédit à la recherche des vérités sur le sable qui leur échappaient. Ils le laissèrent à ses pérégrinations, ses recherches de pierres philosophales et ses  oeuvres. L'exposition devient le témoignage le plus poétique et habité sur le désert à travers collages, dessins, unica et autres objets.
 
Miracle 3.jpgMarcel Miracle ne cultive en rien l'exotisme. Dessiner et peindre revient à plonger dans le calme là où n'existe d'autres bruits que le vent. Le trait rompt le jaune du sable et le bleu du ciel là où s'approche de vieilles déités, une idéalité et une beauté première bien au-delà du feu grec. Enseveli dans le ciel, aérien sur le sable, le poète dans une telle exposition ne copie jamais servilement le réel : il saisit l'harmonie entre de nombreuses relations.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Ni précieux , ni soucieux mais toujours miraculeux avec un rien qui fait le TOUT !

Écrit par : Villeneuve | 06/08/2021

Les commentaires sont fermés.