gruyeresuisse

22/07/2021

Déclinaisons des présences et leurs effacements : Andrea Mastrovito

Mastro.jpgAndrea Mastrovito, "Sous Rature",  Wilde, Bâle, du 5 juin au 7 août 2021.

Wilde présente "Sous Rature", une exposition personnelle d’Andrea Mastrovito. Elle se compose d’œuvres récentes dans divers médiums, tels que tableau noir sculpté, vidéo, œuvres sur papier et une installation spécifique au site faite de gommes à crayons.
 
Mastro 2.jpgL'artiste italien y poursuit ses efflorescences particulières. Cartons sculptés, impressions numériques. L'exposition est centrée autour du concept d’effacement, métaphore du destin. Le visiteur lorsqu'il entre, marche sur des milliers de gommes à effacer posées comme des mosaïques. L'artiste par ses propositions fait alterner le calme et l'horreur.
 
Mastro 3.jpgSelon lui les films d’horreur représentent des promesses et des possibilités de catharsis, mais peuvent également prédire un grand danger. Et les gommes essaimées ressemblent à des cercueils dans un cimetière. Cependant, l'artiste ne considère pas cela comme morbide. D’une certaine manière, la sérénité donne l’occasion d’oublier l’horreur comme l'angoisse de l’année écoulée sous le Covid lorsque notre mode de vie a été effacé.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
 

Les commentaires sont fermés.