gruyeresuisse

02/07/2021

Linda Tuloup : le feu et la forme

Tuloup 2.jpgAvec son premier film,  la photographe Linda Tuloup entraîne dans un univers de grâce et de solitude et  pose la question "de quel feu sommes-nous nés ?" à travers la scénarisation du corps féminin, un corps magnétique dont la source tient au feu et la vie à l'envol
 
Tuloup.jpgLinda Tuloup crée ce qu'elle nomme une "élégie, une mélopée de nuit mêlant souvenirs tremblants et photographies." Elle remonte l'existence au-delà d'une simple narration intimiste dans une ode aux lueurs d'incendie.
 
Tuloup 3.jpgDe la nuit profonde, originelle, immémoriale - celle que Quignard nomme "la nuit sexuelle" - surgit la voix et la présence d'une femme ailée qui transcende "la terre rouge des origines et la cendre des mots". Le film de la Savoyarde revient donc à cette nuit où nous avons cessé de dormir. Dès lors et comme elle l'écrit ce film-souffle "C’est toi, c’est moi, c’est nous." C'est donc bien plus qu'une vulgate pour les corps l'un à l'autre étrangers.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 

Linda Tuloup, "Feu", film photographique, Festival Paris l'été, Du 15 au 31 juillet 2021, Lycée Jacques Decour, 75009 Paris.

Les commentaires sont fermés.