gruyeresuisse

25/06/2021

L'envie d'être en vie : Nyna Loren

Loren 3.jpgC'est à Genève que la Bretonne Nyna Loren  a trouvé sa voie. Elle y a effectué des études supérieures de violoniste classique et elle a déjà accompagné des artistes majeurs comme Georges Benson, Gilberto Gil ou John Cale. Ce qui n'est pas rien.
 
Loren 2.jpgDésormais sa voix s'élève dans des accents qui rappellent parfois Véronique Sanson, Emilie Loiseaux voire Sophie Hunger dans l'appel du vent au sein d'une forêt des songes où la nouvelle mélusine erre. Tout devient récitatif âpre ou envolées lyriques. Les oeuvres de la musicienne, chanteuse, auteure proposent en conséquence divers voyages. Ils permettent de  rêver l'ailleurs, le lointain mais aussi d'atteindre l'émotion  la plus intime jaillit en accents profonds rauques ou aigus.
 
Loren 4.jpgUne telle musique dépasse les genres et les styles établis. L'insolence est souvent subtile surtout lorsque l'âme de la créatrice semble s'envoler sur des lignes mélodiques envoûtantes qui font souffler le chaud et le froid, l'ouest et l'est, le nord et le sud, l'océan et les lacs, la forêt de Brocéliande et celles des Alpes. Tout reste en équilibre dans divers mouvements et phrasés. Ils soulignent la passion dévorante comme son feu réconfortant même lorsqu'il demeure inassouvi.
 
Jean-Paul Gavard-Perret
 
"Pôles intérieurs", Witch World Mucic, 2021.
 

Les commentaires sont fermés.