gruyeresuisse

29/01/2021

René Groebli et l'intimité du désir 

Groebli bon.jpgInterrompue par la crise du coronavirus., l’exposition de René Groebli, "The Magic Eye". Cependant, elle peut être visible en 3D sur le Net. Dès la réouverture de la galerie, l’exposition sera reprise avec l’ajout de quelques nouvelles oeuvres. Toutes deviennent un miroir dans lequel nous sommes invités pour nous rappeler nos propres expériences. Et ce, lorsque l'émotion du désir dévore les mots et les ombres.

 
Groebli.jpgL'actuelle vision de l'oeuvre sur le site s'ouvre avec la photographie «Lying Nude» (1952). Elle fut prise pendant la lune de miel de Groebli avec sa femme Rita dans une chambre d’hôtel à Paris. Ils s’y étaient isolés pendant trois jours et témoigne de la l’intimité et la proximité des amoureux dans leurs cérémonies et pratiques nuptiales.  Cette suggestion érotique momentanée s'étend sur toute l'oeuvre du photographe.
 
 
Groebli 2.jpgEt peu à peu le nu est devenu une des marques de fabrique d'un corpus retenu très vite dans l’exposition avant-gardiste d’Edward Steichen "The Family of Man" au MOMA de New York. Le nu est pour le crateur suisse une vision autorisée sur l'intime et sa liberté sensuelle loin des tabous.  Le plaisir deviné dans de telles prises n'est pas plus "scandaleux" que l’amour et la familiarité entre deux êtres. Les clichés de l'exposition suffisent pour exprimer le désir de l'image à l'image de l'amour qu'elle n'apprivoise pas mais laisse vivre.
 
Jean-Paul Gavard-Perret

René Groebli, "The Eye of Love", Pour faire la visite en 3D de l’exposition en cours dans la galerie: THE MAGIC EYE, Bildhalle,  Zurich, www.bildhalle.ch

Les commentaires sont fermés.