gruyeresuisse

28/01/2021

Les énigmes à décrypter de Giacomo Santiago Rogado

Rogado.jpgGiacomo Santiago Rogado, «Anfang von etwas» ('Le début de quelque chose) , Galerie Mark Müller, Zurich  et Städtische Galerie Delmenhorst, à partir du 29 janvier 2021.

 
Fidèle à la tradition de l’Op Art, l'artiste de Lucerne Giacomo Santiago Rogado peint avec audace des compositions géométriques destinées à contenir des illusions visuelles complexes. Surgissent des hypothèses et des éventualités dans un travail sans cesse en mouvement qui ne propose pas de cristalliser une théorie mais s’invente au fur et à mesure de la production de l'artiste.
 
Rogado 2.jpgBien que techniquement impeccables et tranchants, les tableaux de triangles, de grilles et de barres de Rogado jouent des rythmes dynamiques devant le spectateur, donnant souvent des illusions de profondeur et de dissolution sur une observation prolongée. Il s’agit en effet de retarder le premier coup d’œil le plus longtemps possible, dit l'artiste. Le retarder pour qu'il se transforme à une contemplation qui peut faire entrer le regardeur à un état de préhension absolue.
 
Rogado 3.jpgLe secret vient une fois de plus affirmer son autorité dans  de telles peintures. L'artiste nous rend semblables au jeune Igitur de Mallarmé descendant dans “ le caveau des siens ” pour y trouver de l'inconnu.  A partir de là le voyeur saisit un monde qui échappe à l'univers des fantasmes.  Il est là où les ombres passent et disparaissent. Comme un animal il cherche leurs cachettes au moment où l'artiste pratique le registre de la suggestion. L'œuvre rend compte de la puissance de la vie et vient troubler les certitudes. 
 
Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.