gruyeresuisse

21/12/2020

Maurizio Molgora : mirages

Molgora 3.jpgMaurizio Molgora cherche à investir le réel par différents types de bordures. Ce qui donne parfois au réalisme un certain potentiel  psychédélique sans souci de purisme et pour créer ce qu'il nomme un "punk photographique" capable de décadenasser les visions classiques en remplaçant une beauté muséale par des schèmes moins parallèles.

Molgora 4.jpgSon œuvre est liée au phénomène de l'intervention des progrès technologiques et à l’évolution des moeurs auxquelles est confrontée un monde plus ancien. L'écriture photographique parvient au dépouillement et témoigne de l'attrait pour le détail et la nuance. Des sortes de plans de coupe donnent à la mise en scène une respiration et une dimension particulières. Il existe dans ces choix un sens incomparable de l’espace et de la présence humaine le plus souvent hors champ.

Molgora.jpgLe photographe sait creuser des formes narratives contre le simple récit. Et l'apparent statisme de l'œuvre cache de fait une dynamique fondée sur le sentiment du cours absolu du temps et de sa perte. De telles prises regardent les spectateurs autant que ceux-ci les regardent. Un peu comme cela se passe dans notre existence : ce que les vivants en comprennent, c'est lorsqu'ils en perçoivent l'absence, bref lorsqu'il est trop tard. Reste en effet dans notre regard bien du mal vu et de l'oubli que Molgora réanime

Jean-Paul Gavard-Perret.

10:03 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.