gruyeresuisse

08/11/2020

Christophe Maradan : La Notte

Marandon.jpgSensuelles, hantées, parfois festives (même si la soirée semble terminée) les images nocturnes de Christophe Maradan deviennent le fruit d'une mémoire troublée d'ambiances brumeuses dont on se souvient mal. De la nuit à la chambre obscure il n'y a qu'un pas. Il  permet à l'artiste de photographier en noir et blanc, et en argentique. "Ce n’est pas une question d’esthétisme, ni de qualité, encore moins une revendication. C’est ce que j’aime faire." écrit Maradan.


Marandon 2.jpgLa photographie est pour lui une question de composition, de lumière, d’émotions, et aussi une question de temps. Rapide pour la prise mais plus long ensuite. Car choisir le bon cliché ne suffit pas. Il faut lui donner son univers. C'est pourquoi le tirage photographique représente l’aboutissement du travail. Par lui se crée une vision, une interprétation là où la nuit remue.

Marandon 3.jpgCe processus est  de lenteur reste surtout un approfondissement. Là où la photographie ne cherche pas à singer la réalité entre sublimation et trash. Au sein d'ambiances plus noires que blanches et en s'approchant de celles qu'il saisit, l'artiste suisse crée un éloignement car rien n'est donné instantanément. Au voyeur de trouver la bonne distance. Là où l'objet du désir n'est pas à consommer. Il s'agit bien plus de comprendre ou d'imaginer ce qui lui arrive dans l'arbitraire des propositions érotisées du créateur. 

Jean-Paul Gavard-Perret

http://www.christophemaradan.ch/

 

Les commentaires sont fermés.