gruyeresuisse

07/11/2020

Christian-Edziré Déquesnes : Rimbaud l'irrécupérable

Dequesnes 3.jpgChristian-Edziré nous ramène à Rimbaud dans son livre enrichi de textes méconnus du poète surdoué à la tête chaude. Elle porte en elle le firmament et l'insubordination. S'y greffe la question de l'élan : des lamelles de la mémoire, du plus profond de la gorge puis de l’écartèlement d'une bouche hurlante se crachent des scansions inconnues à la figure de la littérature trop ronde.

Déquesnes.jpgCe qui ne veut pas dire que pour Rimbaud les mots s'apprivoisent : ils parlent par leur trou ou en les faisant sauter à la corde dans une cour abandonnée. Les mains du poète ne tirent pas les ficelles de leurs marionnettes. Sinon pour faire des noeuds là où le monde s’articule en une immense phrase errante. Et ce, dans le souffle jeté au soleil pour abolir l’ombre du dedans.

 

Dequesnes.pngCertes les éclats d'une telle parole solaire échappe à notre horizon, mais Déquesnes rappelle , qu' ici et ailleurs - Bob Dylan compris- chacun se nourrit aux fruits verts de l'Orphée de Charleville. Ressuscitant de sa propre agonie, Rimbaud écarte la poésie de toute lumière fictive. Où chercher au fil de ces heures nos espérances perdues, nos passions égarées sinon dans une telle œuvre ? Mais son corp(u)s ne peut s'apprivoiser même si beaucoup de présumés savants l'empruntent - souvent mal. Et Déquesnes déblaie l'image du poète de ses scories surannées pour préserver le mythe inaliénable de qu'il fut et qu'il demeure : irrécupérable.

Jean-Paul Gavard-Perret

Edziré-Déquesnes, "Arthur Rimbaud. Un effaré en Douai", Editions Aux robes de Rimbaud, Douai, 2020

Les commentaires sont fermés.