gruyeresuisse

10/08/2020

Phénoménologie de la matière verbale - Philippe Jaffeux

Jaffeux.pngPhilippe Jaffeux en ses déconstructions instaure une attente où le formalisme apparent est au service d'une transformation de la littérature en sa matière langage pour aller au delà des mots et ce qu'ils cachent à travers pages, strophes, fragments, vocables jusqu’à l'apparition d'une sorte d'image pour montrer ce qu'ils ne peuvent dire.

 

En une telle expérimentation, au degré zéro de l'écriture se subsitue une plongée dans - et entre autres -  des suites d'énumérations chères jadis à Rabelais et aujourd'hui à Novarina ou Prigent. Mais selon une stratégie différente même si une sorte de spiritualité anime de tels "dramaturges" dans leur travail des mots matières.

Jaffeux 2.jpgLes divagations logomachiques et graphiques ne sont pas seulement farcesques, elles dépassent genres et arts dans ce qui tient autant d'une mise en espace "scénique" qu'une quête intérieure, là où le plus petit signe devient le germe et la "garde" d'une signification énigmatique au sein d'une sorte de nouvelle phénoménologie du sens.

Jean-Paul Gavard-Perret

Philippe Jaffeux, "Pages", Editions Plaine Page, 2020, "Mots", 2019.

Les commentaires sont fermés.