gruyeresuisse

24/07/2020

Francesco Mercadante : Venise n'est presque plus ici

Merca 1.jpgEn abîme sinon de lieux ou du moins d'avérées présences le paysage vénitien s'éloigne de tout poncif en une féerie d'un monde proche et lointain dont les sillages - sous lumière nocturne ou solaire en dérive - libèrent de la présence par la vibration de couleurs. Elles saisissent au plus profond des sens.

MercaBON.jpgPar son impressionnisme Francesco Mercadante ignore en effet les lignes pour ne retenir que les tonalités de teintes.  Et soudain nous somme pris dans un festival de bleu, de rose qui évoque moins le carnaval que la présence de Casanova.

Merca2.jpgLa photographie emporte vers le rêve en des déclinaisons. Elles font du paysage moins un éclaireur qu'un funambule. Tout semble à la fois en liberté et équilibre instable là où l'évènement de l'imaginaire remplace un certaine niaiserie du réel - si beau soit-il.

Jean-Paul Gavard-Perret

Francesco Mercadante, "Lumières sur Venise", http://www.francescomercadante.com

Écrire un commentaire