gruyeresuisse

16/07/2020

Une ténébreuse affaire - Joël Dicker

Dicker.jpgLorsque l'Ecrivain (héros du livre) se rend dans le Palace de Verbier, dans les Alpes suisses à la fois pour passer des vacances et écrire un livre hommage à son éditeur (De Fallois) à qui il doit tout, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans une étrange affaire... A son arrivée, le futur héros remarque que la chambre 622 n'existe pas. Il existe une 621 bis mais les explications du groom pour préciser cette transformation ne convainquent en rien l'Ecrivain.  Comme son auteur il développe une passion pour Roman Gary, sa vie, son œuvre  mais surtout Alexandre Dumas et ses histoires qui rebondissent sans cesse sous une forme feuilletonesque qui se retrouve ici : ce qui va bien lui servir dans son aventure.

 

Dicker 2.jpgIl va  falloir au héros filer sa propre enquête et comprendre combien, vu le crime qui y fut commis et que l'enquête de police de dénoua pas. Ce qui poussa la direction à « débaptiser » la chambre par superstition et honte. Il est en effet malséant de venir se faire assassiner dans le plus sélect des hôtels de Verbier.  Et si  l'Ecrivain  espérait trouver calme et concentration,  ce" cold case" bouleverse tous ses plans d'autant qu'une femme -voisine de chambre s'en mêle"...

 

Dicker 3.pngA partir de là, il tombe dans les embrouilles  d'une des plus prestigieuses banques familiales suisses. Il existe là bien des troubles du déséquilibre, des ruptures des nerfs de scaphandriers d'eau douce du Léman. Peu à peu le déferlement du doute s'écope mais en rien les pulsions.  Et le Genevois Joël Dicker brille dans les fragments de lumière aux tremblements des phrases qui dénouent cet énigme, ses temporalités comme aussi les masques des personnages. L'auteur les dénude un à un. Et se ne sont pas ceux qu'impose le Corona Virus.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Joël Dicker, "L'Enigme de la chambre 622"; Editions de Fallois, 669 pages, 23 euros

08:45 Publié dans Lettres, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.