gruyeresuisse

05/06/2020

Quand la préciosité n'a rien de ridicule - Patricia Glave

Glave.jpgPatricia Glave, "Les Gracieuses", Abstact - artcontemporain Lausanne, Exposition du 7 juin au 4 juillet 2020

Après un séjour de six mois de résidence en 2018 dans la capitale internationale de la porcelaine à Jingdezhen (Chine) puis un an plus tard au EKWC (Hollande), Patricia Glave propose une recherche des plus sophistiquées dans un dialogue entre matières (verre, céramique, bronze, etc.) et l’Occident et l’Orient.

Glave 2.pngPoursuivant une recherche esthétique et philosophique inspirée de diverses mystiques la Lausannoise développe sa réflexion sur le rapport au corps (et sa représentation symbolique) à travers des sortes de métaphores pour en souligner les forces et les faiblesses.

Glave 3.pngSon travail avec le temps s'éloigne d'une certaine crispation qui était là pour jouer parfois du grotesque, de l'humour et de la sensualité afin de souligner le cynisme d'un certain patriarcat. Désormais ses "Gracieuses", comme "Les Précieuses" ou "Les Délicieuses" deviennent comme elle le précise des " Memento Mori qui font prendre conscience qu’une « vanité est une catégorie particulière de nature morte dont la composition allégorique suggère l’évocation du caractère transitoire de la vie humaine". Mais parallèlement, ces visions offrent une présence du corps de la femme aussi charnelle, précieuse qu'envoutante.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.