gruyeresuisse

26/05/2020

Lydie Dattas : Raging Bull

Dattas.pngLydie Dattas préfère la puissance du cœur au prestige de l'intelligence. Elle a toujours laissé libre cours à son aventure existentielle et poétique - on peut presque dire que les deux se confondent. Sont réunis ici trois de ses textes majeurs. D'abord le "Livre des anges" qui marque (et fut remarqué) par sa force lyrique. Le chant navigue entre mysticisme, sensualité et féminité revendiquée.

 

 

Dattas2.jpgDans "La nuit spirituelle", écho de ses relations ambivalentes et tourmentées avec Jean Genet, et le plus récent "Carnet d'une allumeuse" (dans une version nouvelle) Lydie Dattas lutte pour la force créatrice de la femme et dénonce tout ce qui la nie en l'enfermant dans le statut d'objet de séduction et de plaisir. Si bien que "L'Allumeuse" prend ici un sens particulier. Se transformant en "goutte de nitroglycérine" la femme en touchant l’homme l’éviscère tout en feignant de répondre à ses espérances.

 

Dattas3.pngD’autant qu’aux marivaudages Lydie Dattas préfère les gouffres obscurs de la poésie et la beauté de l’existence telle qu’elle est : "Percé de soleil rouge, mon verre de grenadine m’était une Sainte-Chapelle". Au besoin son héroïne se délecte de ses larmes. Néanmoins servant d'alibi sublime à la poétesse, l’adolescente expérimente l’avidité irrépressible du mâle pour en connaître les tenants et aboutissants. Elle peut se laisser faire lorsqu’un mâle force ses cuisses d’un genou en mâchonnant ses lèvres sous un porche.Mais qu'il prenne garde...

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Lydie Datas, "Le livre des anges suivi de La Nuit spirituelle et de Carnet d'une allumeuse", Préface De Christian Bobin, Collection Poésie/Gallimard, Gallimard, 2020

Les commentaires sont fermés.