gruyeresuisse

26/04/2020

Hansruedi Rohrer : le visible et l'invisible

Roher 3.jpgHansruedi Rohrer est un photographe des plus délicats dont les oeuvres retracent autant la beauté des paysages que le mystère de scènes plus intimes où l'animal remplace l'humain en des jeux de miroirs. Mais il est tout autant capable de dépasser encore plus le regard dans des prises "abstraites". Le réel perd sa réalité d’apparence. Les surfaces sont renvoyées à des états de méconnaissance. Elles se trouvent atteintes par une turbulence et une vague de connaissances intempestives. Elles deviennent les preuves que tout cliché peut offrir une épreuve de vérité différente de ce que l'on croit.

Roher 2.jpgExiste la présence d'architectures naturelles ou créées par la main de l'homme. S'engage de la sorte divers dialogues entre le dehors et le dedans, l'intime et le cosmique, l'immensité ou le microcosmique pour illustrer la beauté et la fragilité d'une série d'entrelacs. Chaque tirage accentue les lignes de force des édifices : mais le noir et blanc crée un trouble conséquent en des reconstructions aussi sensibles qu’intelligentes.

 

 

Roher.jpgUne telle poétique de l'image sublime l’intensité d’attention. De telles visions sont capables de bouleverser notre perception là où l'épaisseur du réel est comme déplacé. L'oeuvre entraine une réflexion sur l’espace urbain en proposant des interfaces à l’extérieur (façades, paysages de montagnes) comme à l’intérieur. L’artiste s’empare des volumes dans ses jeux d'ombres et de lumière. Ils redéfinissent les espaces avec une grande subtilité et provoquent un moyen de changer le lieu tel qu'il se définit grâce à la photographie.

Jean-Paul Gavard-Perret

https://www.hr-rohrer.ch/

Les commentaires sont fermés.