gruyeresuisse

22/03/2020

L'homme seul du fleuve Sinú : Enan Burgos

Burgos.jpgPour Enán Burgos (né dans la région du fleuve  Sinú en Colombie en 1957) la création passe par la poésie, peinture et théâtre.  L'auteur quitte sa région puis son pays et au gré des aventures de l'existence rejoint Medellin, Bogotá, Barcelona, Cannes, Monaco, Montréal, New-York, Paris, Montpellier et actuellement à Saint-Geniès-Des-Mourgues. Mais le trajet n'est pas terminé. Auteur de plusieurs livres d’artistes, il a accompagné picturalement des textes de Philippe Jaccottet , Michel Butor, Jean-Pierre Verheggen, Hubert, Zéno Bianu, Gabrielle Althen et bien d’autres.

 

Burgos bon 2.jpgSes portraits de nus sont  des plus fascinants. Le corps y est préféré au visage. En émane une sensualité appétissante. Le cheminement du désir est implicite et l'artiste le revendique non sans humour et en offrant une grâce particulière à un excès contre l’obscurantisme du monde. Preuve qu’Enan Burgos n’a rien d’un nostalgique. Il reste un peintre de la lumière et du rêve qui est l'antipode de la simple songerie.

 

Burgos bon.jpg

Sa peinture est forte, violente, chargée et en dehors de tout effet de décor. Ni devant un corps ou un paysage mais dedans le créateur ne propose  pas forcément un voyage en enfer mais au paradis terrestre. Il ouvre les plastrons de la chair jusqu’à en montrer les entrailles au besoin. Le corps reste le rappel du passé parfois léger et souvent douloureux  mais encore de toujours l'espoir d'un futur  à soulever .

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Enan Burgos, "Nudité/Desnudez", Fata Morgana, Fontfroide le Haut, 32 p..

 

Les commentaires sont fermés.