gruyeresuisse

26/02/2020

René Groebli et le mouvement

Groebli 3.jpgRené Groebli, "The Magic Eye",textes de Stefan Zweifel, Daniele Muscionico, Guido Magnaguagno, Hans-Michael Koetzle et Daniel Blochwitz, Edition Bildhalle, Zurich, 148 CHF, 200 p. 2020

 

Groebli.jpgSous un aspect faussement dormant et dans leur masse impressionnante, les photographies de René Groebli font des vagues. Des vagues de vagues. Comme si tout se transformait en un film asymptotique qui mélange temps et époque. Ce livre en résume divers courants. Mirjam Cavegn en a sélectionné les images pour illustrer le parcours de l"artiste.

Depuis ses premiers travaux - "Rail Magic" (1949) et "The Eye of Love" (1952) - et à travers six décennies Groebli poursuit une recherche expérimentale soit en studio soit dans le monde. Cette centaine de clichés suffit pour exprimer le désir de l'image à n'être ni enfermé ou retenu.

Groebli 2.jpgLe château intérieur s'y lézarde et les connexions aux "paysages" se multiplient dans une (ré)génèration comme spontanée et subtile faite d'éloignements et de rapprochements. La charge érotique du récit est implicite mais juste ce et quand il le faut. De telles images-mouvements créent une prolifération poétique où ce qui bouge est non seulement épié mais montré dans une lague plastique richissime mais dépouillée d'éléments superfétatoires.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.