gruyeresuisse

21/02/2020

Christine Streuli : la peinture et le désir

Streuli.jpgChristine Streuli, "Long arms, short legs", Kunstmuseum Thun, du 29 février au 12 juillet 2020


L'oeuvre de Christine Streuli mélange dans d'immenses peintures un riche vocabulaire de couleurs, formes, symboles et ornements. Elle impose par son énergie et sa puissance une réflexion sur le sens des images au moment où le désir est non seulement - comme le pensait Lacan - un sujet qui parle mais qui se peint. Surtout chez une telle artiste. Elle ne manque pas de souffle et se laisse entrainer par lui. La libido devient langage, énergie psychique incarnée. L’articulation main-libido offre des formations inconscientes devenues signifiantes et qui ne se réduisent plus à des lapsus ou des rêves. Et qu'importe si les jambes sont longues et les bras courts.

Streuli 2.pngL'important est que les premières devant la toile touchent le sol et que les mains la caressent. Dès lors le désir s’incarne. Il ne disparaît pas mais s’ébroue sous forme de « signes » plus ou moins inaltérables et sans normativité. Ce qui n’exclut pas - au contraire - une technique certaine dans le processus de création de la Bernoise. Ses images ne sont donc jamais hallucinatoires même elles semblent aller sur cette voie. Mais de fait Christine Streuli projette dans le réel une vigilance qui est un sommeil paradoxal dans mesure où s’ose sous forme de rêve des zones de transgression aux grains de "fantasia".

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.