gruyeresuisse

11/02/2020

Bruce Gilden : New York Délire

Gilden 3.jpg"Lost and Found" permet de revisiter les premières photographies de rue de Bruce Gilden entre  les années 70 à 80 ainsi que ses images de mode les plus récentes. Les premières grâce à un incident :  la redécouverte de quelque 2000 rouleaux de film 35 mm datant des premiers travaux du photographe à New York, de 1978 à 1984. Gilden les a retrouvés. A l'inverse de ce qui est sa marque de fabrique ces photos sont réalisées sans flash. Et comme il l'écrit : "C’est Bruce Gilden avant qu’il ne devienne vraiment le Bruce Gilden connu."

Gilden 2.jpgCes images paraissent presque brutes de décoffrage et souvent et en gros plan - mais pas forcément des visages...  D'autant que fils d'un père de type gangster, Gilden en retient l'esprit "hors cadre". Il se retrouve dans ses photos de mode réalisés à partir de 2000 pour Vogue, Wallpaper et The New York Times. S'y retrouvent le gout d'un certain trash et une indentité toujours aussi drôle que surprenante.

Gilden.jpgCes photos créent un déséquilibre dans toutes les situations saisies selon des narrations personnelles mais à valeur générale. Elles attirent l’attention sur les problématiques urbaines où l’autocensure n'affecte en rien la liberté de création. Rien n'est caché. Au contraire : tout en mis en exergue.

Jean-Paul Gavard-Perret

Bruce Gilden, "Lots and Found", 10 Corso Como, New York. Un livre au même titre est publié aux éditions Xavier Barral, Paris et par Thames & Hudson, New York.

Les commentaires sont fermés.