gruyeresuisse

22/01/2020

Angèle Casanova : le sel de la terre

Casanova.jpgLa solitude n'a besoin du désert pour trouver son plus juste miroir : la ville fait suffisamment l'affaire. D'où cette suite de tableaux parisiens où la douleur de bien des femmes refait surface. Pour autant Angèle Casanova ne fait pas dans le pathos. Tout passe par le topos du quotidien entre chaos et oeuf mimosa et ce paradoxal éloge  du secret livré pour tenir tant que faire se peut.

Casanova 2.jpgEn des suites de dérives la créatrice se dédouble comme le font ses "héroïnes" pour se sentir exister avec quelqu'un en elles qui n'est pas l'autre mais celle qu'elles ne peuvent contenir. Et si une force dépasse l'instinct de destruction néanmoins la lassitude est grande. Pas de nostalgie pour autant car ce serait une illusion d'optique. Il se peut qu'un jour de telles femmes s'envolent pour des terres lointaines. C'est ce que voudrait croire Cauda qui pour illustrer ce livre se fait grave. Il quitte un certain empressement et jovialité et pratique le recueillement. Car la douleur ne se marchande au carnaval des joyeusetés.

Casanova 3.jpgCe n'est ni le néant ni l'absolu qui s'atteignent ici mais l'invitation à rester somnambule par la vertu d'un certain ennui d'entre les murs ou dans les rues au bas duquel rampe un filet d'eau de pluie en ce qu'on ose nommer rigole... Y glougloute l'appel étouffé du chemin à parcourir sans compter les heures. Il faut se prêter à cette seule liberté humaine dans l'indifférence des pierres douces comme des asphodèles. Il faut aussi apprendre à patienter. Jusqu'à la terre qui nous est donnée. Ou celle que l'on se donne et qu'il s'agit de creuser.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Angele Casanova "Terre Creuse", illustration de Jacques Cauda, Z4 editions, 110 p., 14 E., 2020.

Commentaires

Commentaires sur MOBY DARK à Liévin Samedi 18 janvier à Liévin


Article FB de JPGP . One Response to Jacques Cauda, Moby Dark
Villeneuve
12 janvier 2020 at 15 h 44 min
Cauda mara­bouté par les mots de JPGP divi­nisé !
Les âmes sœurs se recon­naissent .
Gran­deur ou déca­dence : le regar­deur a le choix .

Posté par Villeneuve, il y a 8 jours | Recommander | Répondre


Grandeur !

Posté par jacques cauda, il y a 8 jours | Recommander | Répondre


 quand le mariage avec JPGP ?

Posté par Villeneuve, il y a 3 jours | Recommander | Répondre


J'ai demandé sa main... J'attends...

Posté par jacques cauda, il y a 3 jours | Recommander | Répondre


Je crois qu'il préfère Guyotat ...

Posté par Villeneuve, il y a 15 heures | Recommander | Répondre


Ça tombe bien, Guyotat c'est moi !

Posté par Cauda, il y a 7 heures | Recommander | Répondre

Écrit par : Villeneuve | 25/01/2020

Les commentaires sont fermés.