gruyeresuisse

29/11/2019

Nicole Miescher : le paysage trans-parent

Miescher 3.jpgNicole Miescher dans un minimalisme poétique ne cesse de cadrer, recadrer, remettre en question le paysage. Elle lui redonne une respiration, un dentelé. Si bien que sa perception fonctionne en un mouvement d'écharpe.

 

Mieschler.pngA travers ses marches en campagne ou  en périphérie des villes le regard que l'artiste porte est moins sur des détails que sur une vue d’ensemble, un panorama, une atmosphère. Ils "obligent" le regard et le hantent dans ce qu'ils gardent de mystérieux, d'énigmatique chez celle qui devient passeuse de visions "trans-parentes" dans des rythmes particuliers de traits et d'ambiances créatrices d'étranges respirations.

Miescher 4.pngL'ombre et l'apparence se confortent l'une l'autre. Il n'y a pas de priorité entre diastole et systole. Existent des zones blanches. Parfois - mais parfois seulement - des couleurs tranchantes viennent par la suite. Les espaces, ordonnés un jour, désordonnés un autre, sont repris dans des formes aussi réelles que propices à la rêverie comme à la réflexion en une telle magie qui touche la familiarité et la perplexité. De tels espaces justifient les termes de mouvements et de fixation.

Jean-Paul Gavard-Perret

Galerie Gisèle Linder, Bâle.

Écrire un commentaire